Avis de nos clients :
4.4/5
par Avis vérifies
Plantes et ménopause

Plantes et ménopause

Etape importante dans la vie d’une femme, la ménopause est aussi synonyme de chamboulements hormonaux et donc de désagréments : irritabilité, bouffées de chaleur, troubles digestifs et circulatoires…
Heureusement la phytothérapie nous vient en aide et nous offre des solutions naturelles pour réduire ces gènes.

 

  • Le bourgeon d’airelle aide à lutter contre le déficit hormonal en œstrogènes et sera donc utile pour lutter contre les sueurs nocturnes et diurnes et les bouffées de chaleur. Son assistance est précieuse pour remédier à la fatigue et à l’irritabilité et  faire barrage à l’ostéoporose en favorisant une meilleure assimilation du calcium. La littérature le place au premier plan comme remède des fibromes et des kystes ovariens. L’airelle a une grande utilité également pour réguler les fonctions intestinales et son effet diurétique est appréciable en cas de cystites ou même de calcules rénaux. A utiliser avec précaution toutefois en cas d’antécédents de cancers hormonaux-dépendants.

 

  • En cas de faibles niveaux de progestérone, en période de pré-ménopause par exemple, on peut avoir recours au bourgeon de pommier qui est réputé être « progestérone-like ». Il interviendra sur la rétention d’eau, la prise de poids, les douleurs mammaires, les migraines et la baisse de libido. Ses vertus légèrement sédatives vont aider à calmer les angoisses et apaiser le système nerveux.
    La remontée du niveau de progestérone se traduit aussi par une meilleure libido. Pré-ménopause et ménopause sont également des périodes propices aux encombrements hépatiques, le bourgeon de pommier aidera à réguler le cholestérol et les triglycérides.

 

  • Côté des Sauges, on préférera la Sauge Sclarée qui, intervient sur les bouffées de chaleur mais aussi sur la circulation sanguine. Elle est relaxante et antispasmodique, donc utile en cas de douleurs utérines ou digestives.

  • Pour aider le foie à éliminer le trop plein d’hormones inutiles en ces périodes délicates, le romarin en macéré de plante fraiche est à conseiller en première intention.

    Vous trouverez facilement des mélanges de plantes agissant sur les différentes sphères de l’organisme perturbé par ce changement hormonal. Je vous conseille de débuter par Ménolys, mélange de bourgeons et de teintures-mères de plantes bio sur un vin de cassis fermenté. Ce savant mélange est composé d’airelle, de framboisier, de gattilier, de mélilot et d’alchémille commune. Un excellent dosage de plantes équilibrantes mises en macération sur leur lieu de cueillette vous offrant la force des plantes avec un gout savoureux. Une synergie naturelle pour vous aider à passer ce cap délicat.