J'accepte

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/

L’Absorption des minéraux

L’Absorption des minéraux

Illustration Café des Sciences

La source première des minéraux reste le sol et certaines formes de vie sont capables d’extraire les ions du sol pour une utilisation directe.

(Cf:Illustration Café des Sciences)

Les autotrophes :

Par opposition, les cellules animales sont dites hétérotrophes et doivent donc trouver leurs métaux sous une forme « pré-emballée ». L’apport alimentaire est donc primordial mais comment optimiser cette absorption ?

Une nourriture saine et équilibrée nécessite que l’intestin absorbe six groupes de nutriments :

  • Protéines
  • Carbohydrates
  • Lipides
  • Vitamines
  • Minéraux et eau

Le fonctionnement enzymatique du corps humain passe par deux trilogies :

  • Eau, minéraux et vitamines permettent de faire fonctionner nos enzymes transformant la seconde trilogie.
  • Protéines, glucides et lipides. Une carence d’un ou plusieurs des composants de la première trilogie  implique une répercussion sur la seconde trilogie mettant en cause le maintien d’un organisme en bonne santé.

Les fonctions de base des minéraux

  • La croissance et la maintenance des tissus corporels durs via le calcium, magnésium et phosphore, ou mous, via le zinc, le magnésium, le soufre et le phosphore.

On notera l’importance du zinc et du silicium dans la formation des protéines et lipides du corps. Les minéraux préservent aussi l’intégrité cellulaire en maintenant un gradient d’activité d’eau entre le milieu extra-cellulaire et intra-cellulaire.

Ils contribuent à l’équilibre acido-basique, au fonctionnement de la respiration cellulaire (oxydoréduction) et régulent la perméabilité de la membrane cellulaire et l’irritabilité des tissus.

  • Régulation de la cellule. Les processus biologiques de la cellule sont régulés par les minéraux. Le calcium connu pour son rôle dans le système osseux est vital au bon fonctionnement du système nerveux, à la coagulation du sang… Le cuivre permet la synthèse de l’hémoglobine et agit donc sur l’oxydation de la cellule.

Pour jouer ce rôle, les minéraux servent de catalyseurs dans le système hormonal ou enzymatique, par l’intermédiaire des métallo enzymes. Une absence ou insuffisance de ces minéraux peuvent donc bloquer l’activité enzymatique.

  • Les minéraux fournissent de l’énergie. Ils participent à la respiration cellulaire, source d’énergie pour nos métabolismes, via les réactions enzymatiques permettant de transformer la nourriture en métabolites. Pour fabriquer de l’ATP, il faut une source de calcium, de magnésium, de phosphore et de manganèse. Le phosphore étant présent à chaque étape du processus énergétique du corps humain.

On distingue généralement les macro-nutriments des oligoéléments (éléments à l’état de traces). Pour autant, une insuffisance d’1 oligoélément peut très bien générer des symptômes faisant croire à un manque d’un macro-élément…

Les minéraux peuvent, de plus, interagir et interférer au niveau de l’intestin.

Plus un minéral intervient dans de nombreux processus, plus cela augmente l’interaction avec les autres.

Les 6  interactions entre minéraux

Elles peuvent revêtir la forme de formation de précipités insolubles, notamment lorsqu’il y a compétition entre plusieurs minéraux dans l’intestin pour le même ligand (ion phosphate ou l’acide phytique par exemple).

Le pH acide de l’estomac solubilise les minéraux, mais, dans l’intestin, le pH change et la solubilité décroit. Les minéraux vont donc se lier avec des anions ou des ligands, généralement dans le jéjunum et l’iléum.

Il peut alors se former des complexes stables et insolubles ayant capturés des minéraux  empêchant ainsi leur absorption.

Une ingestion importante d’acide phytique entraîne donc une décroissance de minéraux comme le zinc ou le calcium.

Calcium, zinc, manganèse, magnésium et fer réagissent aussi avec les ions phosphates pour former des produits insolubles. Une anémie peut aussi bien être provoquée par une carence en fer que par un excès de phosphate…

Une autre forme d’interaction se traduit par une compétition entre différents cations pour un même transporteur actif. Ces transporteurs sont de petites protéines qui permettent le passage du lumen vers le cytoplasme au travers des membranes des cellules de l’intestin.

Les ions minéraux doivent se lier à ces protéines pour être transportés.

Plusieurs cations peuvent ainsi entrer en compétition pour un même site de protéine de transport et cette rivalité concerne aussi bien les macro-nutriments que les oligoéléments.

Exemple : la transferrine est une molécule qui transporte aussi bien le cuivre que le fer mais le cuivre a une affinité plus grande pour la transferrine que le fer.

Une anémie peut donc avoir pour cause une absorption excessive de cuivre… et non pas une carence en fer ou un excès de phosphates.

Les interactions minérales concernent également la baisse des cellules du corps humain dans leur capacité à synthétiser les métalloprotéines. C’est à ce stade notamment qu’on s’aperçoit de l’influence des métaux lourds.

On assiste alors à des blocages enzymatiques empêchant la fabrication de la protéine de transport.

Le plomb va inhiber la synthèse du noyau de porphyrine nécessaire à la fabrication de l’hémoglobine par blocage de l’action du zinc. Pour reprendre notre exemple de l’anémie, celle-ci sera due cette fois ci à une intoxication au plomb.

Si les métallo-enzymes ont une grande importance, une mauvaise absorption des minéraux peut provenir d’une substitution de métaux au sein d’un enzyme. Cela entraine une accélération ou un blocage de la catalyse.

Exemple : La carboxypeptidase contient du zinc. Mais il arrive que l’entrée de ce minéral dans l’enzyme soit perturbée par le cobalt qui prend alors sa place.

Dans ce cas, l’activité enzymatique s’accroit du double.

Si, en revanche, le zinc est remplacé par le manganèse ou le nickel, l’activité enzymatique sera retardée. L’absorption des minéraux repose sur une bonne santé intestinale et le transport des minéraux « utiles » peut se trouver perturbé par l’excrétion des minéraux « non utiles » en vue de leur élimination.

Enfin, les interactions décrites ci-dessus peuvent s’enchainer.

Un cation devient insoluble dans l’intestin, et ne peut plus de ce fait être absorbé, affectant ainsi l’activité enzymatique. Cette anomalie enzymatique se répercutant elle-même sur la production hormonale et sur la fabrication d’autres enzymes, il peut s’en suivre une altération de l’absorption d’autres minéraux ou groupes de minéraux. Un cation peut donc bloquer un ensemble de minéraux essentiels.

Antagonisme des minéraux / Source Professeur Marc Henry

Antagonisme des minéraux / Source Professeur Marc Henry

Minéraux et Vitamines

L’absorption des minéraux est également dépendante des vitamines.

On connait le lien Vitamine D et Calcium et Vitamine C et Fer. On connait un peu moins l’influence négative d’un excès de Niacine ou vitamine B3 qui peut inactiver la vitamine D.

On rencontre ainsi des cas d’hypocalcémie même avec des niveaux de calcium et de vitamine D suffisants.

Interaction des vitamines / Professeur Marc Henry

Interaction des vitamines / Professeur Marc Henry

Minéraux et graisses

Une alimentation riche en graisse favorise la formation de savons insolubles impliquant acide gras et calcium. Les fibres non digestibles dans l’alimentation sont également importantes, car des minéraux tels que le phosphore, le calcium et le magnésium se liaient aux fibres et se retrouvaient dans les fèces au lieu de franchir les intestins.

Certains acides comme l’acide oxalique ou l’acide phytique présents dans certains aliments fibreux augmentent encore plus la mauvaise absorption des minéraux du fait des précipitations qu’ils entrainent.

Absorption minérale et Ph

Un manque d’acidité au niveau de l’estomac entraine des carences minérales car plus le lumen est alcalin, plus l’absorption des minéraux se trouve réduite.

La consommation de poudres alcalines et d’eau alcalinisée, de manière régulière ou sur une longue période, est une ineptie. Il convient de boire une eau la plus neutre possible et la moins minéralisée, car les cations hydratés ne passent pas la barrière intestinale.

Conclusion

L’absorption des minéraux est un problème complexe et dépend de beaucoup de facteurs. Il convient de prendre en compte les interactions entre minéraux et entre vitamines et minéraux.

Privilégiez les produits naturels et si on doit avoir recours à des compléments alimentaires, il faut donner la priorité aux minéraux chélatés ou à l’eau de mer. Cette dernière offre un ensemble de minéraux chélatés, pour une meilleure assimilation.

Source : Pr Marc Henry

Plasma Marin - © Jupiter

Plasma Marin – © Jupiter